International Forest, & Environmental Development

Forêt Internationale, et Développement Environnemental

Message de IFED aux partenaires

Les changements climatiques s’accompagnent de nombreuses conséquences qui sont de plus en plus visibles telles que de violentes tempêtes, les inondations, les chaleurs et froids extrêmes, le changement des cycles et durée de pluies. Ceci entraîne de nombreuses menaces notamment sur les capacités à assurer la sécurité alimentaire, d’éradiquer la pauvreté et d’atteindre le développement durable. Face à ces défis, des réponses concrètes sont attendues non seulement au niveau des gouvernements mais aussi à tous les niveaux de la société afin que les générations futures puissent conserver leurs chances de survie. C’est ainsi que pour lutter contre le changement climatique et ses impacts, l’accord de Paris signé le 12 décembre 2015 par 195 pays s’est engagé à limiter la hausse de la température moyenne mondiale bien en dessous de 2°C. Pour atteindre cet objectif, chaque pays doit développer des engagements individuels sur le climat connus sous le nom de CDN (contributions déterminées au niveau national) pour permettre que toutes les parties prenantes contribuent à la cause commune de façon équitable et transparente. Pour assurer cette transparence, chaque pays doit fournir de façon régulière des rapports sur les inventaires nationaux de gaz à effet de serre (GES) et leurs impacts sur les changements climatiques et l’adaptation à ces changements, pour permettre de suivre les progrès réalisés dans la mise en œuvre des CDNs.

La formation et/ou le renforcement des capacités des agents techniques, techniciens, ingénieurs et des cadres de l’Administration exerçant dans les domaines de l’environnement, la gestion des ressources naturelles et la REDD+ sont nécessaire(s) pour atteindre les objectifs des contributions déterminées au niveau national et aussi au niveau des projets. Afin d’accompagner les différents acteurs en Afrique pour l’atteinte de ces objectifs, IFED (www.ifed-inc.ca) en collaboration avec Queen’s University (www.queensu.ca) basé au Canada a mis en place le présent programme de formation professionnelle et de renforcement des capacités.

Nos offres de formations ont été sélectionnées pour répondre aux exigences de la REDD+ et seront assurées par des experts de très haut niveau qui utiliseront des méthodes et approches pédagogiques innovantes, vivantes, interactives, pratiques et opérationnelles, permettant à nos partenaires d’atteindre leurs objectifs.

Pour cette année 2020, nous offrons des formations résidentielles et à la carte et cheminerons progressivement pour associer aussi les formations en ligne pour permettre d’accommoder les besoins des uns et des autres. Ainsi nous comptons vous accueillir personnellement ou vos collaborateurs dans une de nos formations pour qu’ensemble nous puissions renforcer les bases pour rationaliser vos activités tout en minimisant les impacts des changements climatiques.

Le Coordonnateur Général, CEO
Adrien Djomo. PhD

LA VISION D’IFED EN FORMATION

Notre vision est de devenir à l’horizon 2030 un acteur majeur en matière de formation et de renforcement des capacités des personnels techniques et des cadres administratifs exerçant dans les domaines de l’environnement, de la gestion durable des ressources naturelles et de la REDD+.

Approches pédagogiques de formation
Afin de rendre les formations plus attrayantes et d’atteindre les objectifs visés et les impacts requis, les modules de formation de IFED vont s’appuyer sur les approches pédagogiques visant la formation et/ou le renforcement des capacités des adultes. Malcolm Knowles, l’un des chercheurs les plus éminents en éducation des adultes, a déterminé des caractéristiques pour les apprenants adultes qui vont servir de guide pour la planification, la mise en œuvre et l’évaluation de nos formations. Ainsi, nos orientations pédagogiques et les méthodes d’enseignement vont mettre au centre les apprenants par la prise en compte des éléments ci-dessous :
1. Bénéfice personnel : nos contenus de formation vont répondre aux problèmes et besoins de la société sur l’environnement, la gestion des ressources renouvelables, les changements climatiques et la REDD+ afin de permettre aux apprenants de trouver la meilleure satisfaction et d’améliorer leurs connaissances, compétences , et statut professionnel ;
2. Auto-direction : les apprenants devront avoir pendant nos formations un certain degré d’indépendance dans le processus d’apprentissage leur permettant d’interagir et d’avoir le contrôle sur leur apprentissage ;
3. Expérience : les contenus et les approches d’enseignement vont s’appuyer sur l’expertise et l’expérience des apprenants ;
4. Application et action : les méthodes pédagogiques vont permettre aux apprenants d’appliquer leur apprentissage, pratiquer de nouvelles compétences ou tester leurs connaissances et de faire en sorte que les notions apprises aient une utilité immédiate.

5. Styles d’apprentissage : les styles d’apprentissage vont s’appuyer sur une variété d’approches rendant les enseignements interactifs, innovants, facile à assimiler et directement utiles pour l’apprenant.

Au début de nos formations, une évaluation des besoins des apprenants doit être effectuée par le biais de questions ouvertes pour permettre aux formateurs de mieux connaître et évaluer le profil de leurs apprenants (expérience, expertise, intérêt et motivation pour participer à la session de formation). Etant donné que les apprenants adultes sont plus motivés à apprendre lorsque le processus d’apprentissage aide à résoudre leurs problèmes, utilise leur expérience personnelle, est orienté vers soi, implique une action et un mélange de styles d’apprentissage, la mise en œuvre des formations de IFED sera basée sur l’évaluation effectuée. Une évaluation sommative sera effectuée à la fin de chaque module de formation pour apprécier l’efficacité des contenus de formation, leur apport sur les besoins et attentes des apprenants, ainsi que l’utilisation des acquis de la formation pour améliorer leurs approches de gestion des ressources naturelles et la REDD+.

Nos formations s’adressent aux étudiants, techniciens, ingénieurs, cadres de l’administration, chercheurs ou responsables de services publics ou privés qui souhaitent acquérir des connaissances approfondies en matière de SIG, Foresterie, Environnement, Commercialisation, montage de projets, SIG, télédétection, etc.
Pour 2020, IFED offre quatre (04) champs de formation à savoir :
 MST 100: SIG et Télédétection appliquée à l’environnement et à la gestion des ressources naturelles
 MFE 200 : Forêts et environnement
 MFE 300 : Commercialisation, chaine de valeurs, industrialisation et montage de projets
 MFE 400 : Eco-tourisme
 MFE 500 : Autres formations disponibles sur demande


MFE 405 : Ecotourisme et développement local
Pays : Ethiopie
Présentation Eco géographique et touristique
L’Éthiopie, officiellement la République démocratique fédérale d’Éthiopie, est un pays situé dans la corne de l’Afrique, qui a perdu son accès à la mer à la suite de l’indépendance de l’Érythrée en 1993. L’Éthiopie partage des frontières communes avec l’Érythrée « correspondant à sa zone colonisée par l’Italie » au nord, le Soudan à l’ouest, le Kenya au sud, Djibouti au nord-est et la Somalie à l’est. Deuxième pays d’Afrique par sa population, l’Éthiopie est le dixième pays d’Afrique par sa superficie (grand comme deux fois la France). Essentiellement constitué de hauts plateaux, s’étendant de la dépression de Danakil à -120 m jusqu’aux sommets enneigés du mont Ras Dashan à 4’543 m, le pays possède un environnement très diversifié traversé par six zones climatiques. La capitale Addis-Abeba, située à 2 400 m d’altitude, est la quatrième capitale la plus élevée au monde.
Considérée comme le berceau de l’humanité, lieu de la découverte de Lucy, l’Éthiopie est avec le Tchad et le Kenya, l’un des pays où l’on retrouve les plus anciens hominidés, et depuis 2003, celui où ont été découverts les plus anciens spécimens d’Homo sapiens. La civilisation éthiopienne est l’une des plus anciennes civilisations africaines avec la civilisation égyptienne. Au sein de l’Afrique, l’Éthiopie se caractérise comme l’une des seules nations à avoir conservé sa souveraineté pendant le démembrement de l’Afrique au XIXe siècle.
L’Ethiopie est un immense pays, très contrasté. Au nord on y retrouve les hauts plateaux volcaniques, les cimes culminant à plus de 4 000 mètres, les vallées abruptes, les églises rupestres et leurs fêtes religieuses. Au sud, il y a une approche ethnique unique dans la vallée de l’Omo avec des rencontres extraordinaires avec les Mursis, les Hamers qui utilisent des peintures corporelles, scarifications et des plateaux labiaux.
L’Ethiopie présente une diversité insoupçonnée de paysages, une faune abondante et variée et une culture atypique en Afrique. Contrée lointaine et sauvage, l’Ethiopie a une culture et des traditions ancestrales remarquablement préservées. Le pays compte plus de 80 groupes ethniques avec chacun leur langue et leurs coutumes. Partie intégrante de la vie éthiopienne, les cérémonies religieuses constituent des événements impressionnants et uniques. Aucun autre pays ne donne la possibilité de faire un voyage aussi spectaculaire dans le temps ou de participer avec une telle liberté aux rituels sacrés d’une foi archaïque.
Objectifs pédagogiques et articulations
L’objectif de ce module est de permettre aux amoureux de la nature et de la culture de découvrir les merveilles socioculturelles et touristiques de l’Ethiopie. Les participants vont se familiariser à la culture locale, aux enjeux de l’écotourisme et du développement local durable. Les articulations de ce module comprennent :
 Présentation socioculturelle du l’Ethiopie ;
 Présentation biophysique du pays ;
 Fondamentaux de l’écotourisme dans le pays ;
 Visite des vallées abruptes, des églises rupestres
 Découverte des fêtes religieuses ;
 Visite des parcs et autres attractions touristiques ;
 Problématiques du développement de l’écotourisme ;
 Notions du tourisme durable ;
 Explorer les problématiques majeures de développement local.

MFE 500 – Autres formations disponible sur demande
L’objectif du champ MFE 500 est de mettre à la disposition des acteurs de développement d’autres formations non programmées au cours de l’année mais qui pourront être dispensées sur demande. Les personnes intéressées par l’une de ces formations pourront envoyer un email à info@ifed-inc.ca en précisant le module requis ainsi que les informations complémentaires notamment le nombre de participants. Les modules de ce champ se présentent comme suit :
MFE 501 : APV FLEGT ;
MFE 502 : Commercialisation, écoservices, REDD+
MFE 503 : Accès aux marchés et commercialisation des produits agricoles
MFE 504 : Commercialisation du bois
MFE 505 : Eco-tourisme, gestion de la biodiversité et REDD+
MFE 506 : Chaine des valeurs
MFE 507 : Evaluation monétaire des services écosystémiques ;
MFE 508 : Exploitation à faible impact des forêts ;
MFE 509 : Industrie du bois
MFE 510 : Production durable et écologique du charbon de bois
MFE 511 : Gestion intégrée des ressources en eau ;
MFE 512 : Nouvelle technologie dans l’aménagement et la gestion des AP
MFE 513 : Foyers améliorés et efficacité énergétique
MFE 514 : Production durable et écologique du charbon de bois
MFE 515 : Apiculture et multiplication des reines d’abeilles pollinisatrices
MFE 516 : Production de savon de toilette et de lessive
MFE 517 : Réalisation et entretien de potager familial
MFE 518 : Production maraîchère biologique
MFE 519 : Production de compost biologique
MFE 520 : Utilisation des pesticides synthétiques dans le maraîchage
MFE 521 : Technologies de potabilisation de l’eau de consommation en milieu rural
MFE 522 : Bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement dans les écoles
MFE 523 : Genre eau et assainissement
MFE 524 : Techniques d’évaluation des GES dans les secteurs industriels, du transport, déchets, agriculture et élevage
MFE 525 : Paiement pour services environnementaux (marché carbone : mécanismes et procédures, réglementation, fonds, etc.)
MFE 526 : Stratégie de recherche d’emploi : Rédaction CV, Lettre de motivations, Guides d’interviews

Receive news and updates from IFED.

Paris COP21: Record number of signatures

The ceremony which determined the outcome of the Paris Agreement that took place on April 22, 2015 had a positively surprising outcome. Signature records were broken as 175 countries signed a single document in one day, the previous record being 119 signatures in 1982 based on the international agreement “The Law Of The Sea”. Any countries who did not choose to sign the agreement have one year to add their names to the supportive list.

Receive news and updates from IFED.

Perfect Timing: A Doctor Quest To Further Climate Education

Cameroonian University lecturer, Dr. Adrien Djomo launched two books this year on March 22. These books were launched with Queens University of Kingston, Ontario which detail his extensive work in the areas of climate change. The first, titled Climate Change Mitigation. Forest Ecosystems: Measurement And Modelling Of Biomass And Carbon is a 423 page long, “educative” read that is full of statistics and suggestions for positive change. The second book, titled Climate Change: The Earth In The Palm Of Our Hands is a 144 page descriptor for everything related to global warming and overviews the various negative environmental effects that climate change has brought to our planet.

Click the map to interact